United Democratic Party wins decisive victory in Gambian legislative election | Gambie: le Parti démocratique uni remporte une victoire décisive aux élections législatives

[column width=”47%” padding=”6%”]

The United Democratic Party (UDP) has emerged victorious in Thursday’s parliamentary election in Gambia winning 31 out of the 53 seats in the tiny West African nation’s first free and fair poll in 22 years.

According to the final results announced by the Chairman of Gambia’s Independent Electoral Commission (IEC), Mr. Alieu Momarr Njai, on Friday, the Gambia Democratic Congress (GDC), former ruling Alliance for Patriotic Reorientation and Construction (APRC) and National Reconciliation Party (NRP) won 5 seats each.

The People’s Democratic Organization for Independence and Socialism (PDOIS) won 4 seats, People’s Progressive Party (PPP) won 2 seats while one independent candidate was also elected.

According to Gambia’s constitution the president will nominate five people to join the 53 elected members. Members of parliament will then elect a Speaker and Deputy Speaker from the president’s five nominees. MPs serve a five-year term.

APRC of former President Yayha Jammeh, who fled into exile in Equatorial Guinea last January, had dominated parliament with 43 seats after the opposition boycotted the 2012 vote.

President Adama Barrow led the UDP but left the party after he became the candidate of the opposition Coalition that won the presidential election in December last year. The party boycotted the 1997 and 2012 parliamentary elections.

UDP’s victory will give President Barrow the opportunity to carry out the needed changes in the Gambia’s constitution and other sectors after 22 years under the dictatorial rule of President Jammeh.

886,578 eligible voters were expected to take part in the poll but turnout was said to be about only 42%.

There were 238 candidates fielded by nine political parties as well as independent candidates. Voting took place at 1,422 polling stations.

[/column] [column width=”47%” padding=”0″]

Le Parti démocratique uni (UDP) est sorti victorieux des élections législatives de jeudi en Gambie, remportant 31 des 53 sièges en lice à l’occasion des premières élections libres et transparentes depuis 22 ans dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest.

D’après les résultats définitifs annoncés, vendredi, par le président de la Commission électorale indépendante gambienne (IEC), Alieu Momarr Njai, le Congrès démocratique gambien (GDC), ex-Alliance pour la réorientation patriotique et la construction (APRC-précédemment au pouvoir) et le Parti de la réconciliation nationale (NRP) ont obtenu cinq sièges chacun.

L’Organisation populaire démocratique pour l’indépendance et le socialisme (PDOIS) a remporté quatre sièges, le Parti populaire pour le progrès (PPP) deux sièges, tandis qu’un candidat indépendant a été élu.

D’après la constitution gambienne, le président va nommer cinq personnes qui vont se joindre aux 53 députés élus. Les membres du Parlement vont alors élire un Président et un vice-Président parmi les 5 personnes nommées par le chef de l’Etat.

Les députés sont élus pour un mandat de cinq ans.

L’APRC de l’ex-président Yayha Jammeh, qui s’est exilé en Guinée équatoriale au mois de janvier, était jusque-là majoritaire au Parlement avec 43 sièges après que l’opposition avait boycotté le scrutin de 2012.

Le président Adama Barrow dirigeait l’UDP, mais a quitté ce parti après être devenu le candidat de la coalition de l’opposition qui a remporté l’élection présidentielle en décembre de l’année dernière. Ce parti avait boycotté les élections législatives de 1997 et de 2012.

Cette victoire de l’UDP va donner au président Barrow l’opportunité de procéder aux amendements nécessaires de la Constitution gambienne et aux changements dans d’autres secteurs après 22 ans sous le régime dictatorial du président Jammeh.

886.578 électeurs inscrits devaient participer à ce scrutin, mais le taux de participation serait seulement de 42%.

Il y avait 238 candidats qui représentaient neuf partis politiques, ainsi que des candidats indépendants. Le scrutin s’est déroulé dans 1.422 bureaux de vote.

[/column][end_columns]

Source PANA