Former Ghana President Rawlings lashes out at West for Syria missile strikes | L’ex-président Rawlings s’en prend à l’Occident pour les frappes sur la Syrie

[column width=”47%” padding=”6%”]

Ghana’s former president Jerry John Rawlings has lashed out at the West following last week’s missile strikes against Syria describing it another display of the military might of the United States.

In an article entitled “The Immorality of International Politics”, he noted that the United States justified the strikes by saying it believed the regime of Syrian president Bashar al-Assad was behind a chemical weapons attack on an opposition stronghold in Syria earlier in the week.

However, Rawlings said, “The action of the United States raises serious questions of justification and the real motives behind the positions taken by the world’s super powers on Syria”, adding “The pattern of behaviour only goes to perpetuate the immorality of international politics.”

“When these dastardly scenes of chemical warfare were being given their usual high publicity in the Western media it was quite obvious that it was designed to poison the atmosphere against the Assad regime.”

“The US pulled this con at the UN before invading Iraq. This time it’s Syria,” he added.

Former President Rawlings said the Syrian armed forces, with Russian support had been able to degrade and defeat so many ISIS targets and rebels and asked how an armed force “with victory on a threshold could conceive of such madness as to dump chemical weapons at innocent civilians and children”.

He noted that not too long ago the West looked away, the media kept quiet while the Yemeni were being bombed and starved of food and water. Vessels bringing aid (food and water) were blocked and children were left looking emaciated in scenes straight out of the holocaust.

“Some of these Western countries must regain or reset their own internal moral compasses before embarking on such adventures,” Rawlings said.

He said Russia’s effort to assist the Syrian government set the West to attack her economy with sanctions and the reduction of the price of oil in a bid to cripple her.

“The audaciousness to embark on this fraudulent behaviour (and to follow up to this extent) can only happen as a result of the extent of decline of international morality and it is a manifestation of the decay in the quality of leadership in some parts of the world.”

Rawlings called for an independent body involving neutral states to investigate where these chemicals came from. “This body must be free from the influence of the accusers and must carefully investigate and expose the real perpetrators. Then and only then can the world know who the real hidden perpetrators are.”

Photo credit : JJ Rawlings

[/column] [column width=”47%” padding=”0″]

L’ex-président du Ghana, Jerry John Rawlings, s’en est pris à l’Occident, suite aux tirs de missiles de la semaine dernière sur la Syrie, les qualifiant de nouvelle démonstration de la puissance militaire des Etats-Unis.

Dans un article intitulé, “L’immoralité de la politique internationale”, il a souligné que les Etats-Unis ont justifié ces frappes en affirmant être convaincu que le régime du président syrien, Bachar el Assad, était à l’origine d’une attaque à l’arme chimique contre un fief de l’opposition en Syrie en début de semaine dernière.

Cependant, d’après M. Rawlings, “cette action des Etats-Unis pose des questions graves sur la justification et la motivation réelle derrière les positions prises par la super-puissance mondiale sur la Syrie”. Il ajoute que “ce type de comportement ne fait que perpétuer l’immoralité de la politique internationale”.

“Quand ces scènes ignobles de guerre chimique ont fait l’objet d’une vaste couverture par les médias occidentaux, il était évident que l’objectif était de stigmatiser le régime de M. Assad”.

“Les Etats-unis avaient utilisé ce stratagème à l’ONU avant d’envahir l’Irak. Cette fois-ci, c’est le tour de la Syrie”, a-t-il ajouté.

“L’ex-président Rawlings a indiqué que les forces armées syriennes, avec l’appui de la Russie, avaient réussi à toucher et défaire tant de cibles et rebelles de l’EI et il s’est demandé comme une force armée “au seuil de la victoire pouvait concevoir une folie comme l’utilisation d’armes chimiques contre des civils innocents et des enfants”.

Il a noté qu’il n’y avait pas si longtemps, l’Occident regardait ailleurs et la presse passait sous silence le bombardement des Yéménites et le fait qu’ils soient privés d’eau et de nourriture. Les navires apportant de l’aide (vivres et eau) ont été bloqués et on a pu voir des enfants émaciés sur des images dignes de l’holocauste.

“Certains de ces pays occidentaux doivent revoir ou ré-appliquer leurs propres principes moraux avant de se lancer dans ce genre d’aventures”, a estimé M. Rawlings.

Il a ajouté que l’effort d’aide au gouvernement syrien de la Russie avait poussé l’Occident à s’en prendre à son économie avec des sanctions et la réduction du prix du pétrole dans une tentative de la paralyser.

“L’audace de ce comportement malhonnête n’est que le résultat du déclin de la moralité internationale et une manifestation de la décadence de la qualité du leadership dans certaines régions du monde”.

M. Rawlings a préconisé la mise sur pied d’un organisme indépendant impliquant des Etats neutres pour enquêter sur la provenance de ces armes chimiques. “Cet organisme doit échapper à l’influence des accusateurs et doit enquêter minutieusement et dénoncer les véritables coupables. Ce n’est qu’à ce prix que le monde saura qui ils sont vraiment”.

[/column][end_columns]

Source PANA